Il y a trois manières classiques de regarder les gens…

La première consiste à regarder ce qu’ils étaient, la deuxième à regarder ce qu’ils sont et la troisième à regarder ce qu’ils vont devenir.

1. Se focaliser essentiellement sur la première manière, c’est pétrifier l’autre dans son passé et le rendre prisonnier d’une image taillée et donc lui refuser toutes possibilités de changements anéantissant ainsi ses perspectives d’avenir.

2. Regarder l’autre uniquement selon ce qu’il est présentement, c’est certes le prendre dans son actualité mais sans comprendre réellement d’où il vient ni où il va.

Intégrer l’autre dans son histoire globale c’est s’efforcer de mieux le comprendre et donc de l’aimer mieux.

3. Enfin, regarder une personne uniquement selon ses perspectives futures, c’est porter sur elle un regard qui va au-delà d’elle-même selon des présupposés qui prennent le risque soit de sous-évaluer soit de sur-évaluer. Rien n’est plus difficile à appréhender qu’un tel regard sur vous…!

La meilleure manière de regarder l’autre consiste à prendre en compte toute son histoire ce qui permet de le comprendre maintenant en fonction de ce qu’a été son parcours, tout en regardant par la fenêtre du prophétique, ce qui est encore en gestation pour lui et chez lui.

Vous l’avez compris pour bien regarder l’autre, il faut le voir avec les yeux de Dieu, qui non seulement connait qui nous sommes, mais sait d’où nous venons et où nous allons selon sa grande prescience.

2 Chroniques 6.30  » […] toi qui connais le cœur de chacun, car seul tu connais le cœur des enfants des hommes. »

Past. Xavier LAVIE