Nous vivons une époque où les individus supportent de moins en moins les choses. C’est un fait de société que beaucoup s’efforcent d’analyser…!

En effet, ils sont nombreux à se déclarer être intolérants au gluten, aux œufs, au lactose, et j’en passe…!

Les chiffres annoncent que les intolérances alimentaires toucheraient de plus en plus de Français, enfants comme adultes. 15 à 20 % de la population a été, est, ou sera un jour, confrontée à une maladie allergique, estime l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Ce phénomène est en constante progression ces vingt dernières années, mais il serait trop récent pour permettre à la communauté scientifique de prendre suffisamment de recul et d’être unanime sur le sujet.
Résultat : beaucoup de questions sont posées, mais les zones d’ombre persistent…!

Si vous me permettez de faire ici un parallèle entre la nourriture pour le corps et la nourriture pour l’âme, il est presque aussi vrai que beaucoup souffrent de ce qu’il convient d’appeler des intolérances à certains éléments de la nourriture spirituelle.

On constate de plus en plus des cas d’intolérances aux notions de sainteté et de sanctification, de pureté, de doctrine, d’obéissance, de soumission, et j’en passe…!

Comme dans les cas sévères d’allergies, ces personnes sont victimes de démangeaisons internes, ressentent des difficultés à respirer (à prier), et tombent dans des crises de convulsions, à l’image de ce que Paul le mentionne à Timothée dans 2 Timothée 4.3-4 « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. »

Aussi, dans les temps à venir, il est sûr que certains continueront de s’éloigner de toutes ces notions bibliques en recherchant des lieux où sont dispensés des repas de régime pour satisfaire leur chair et se verront proposer des activités ludiques pour tenter de calmer leurs crises.

Mais, pour lutter efficacement contre toutes ces allergies charnelles, qui sont de plus en plus fréquentes, il convient d’exposer régulièrement nos vies à toutes ces notions bibliques, afin d’enrayer un tel phénomène. C’est pourquoi, il est nécessaire de s’exposer volontairement à ces agents allergènes de la chair en s’efforçant de la mettre en contrainte de devoir s’y adapter.

Cela s’appelle « processus d’insensibilisation » pour que la chair ne réagisse plus avec véhémence aux différents composants qui définissent la Parole de Dieu.
Past .Xavier LAVIE