Proverbes 23.7 « Car il est comme les pensées de son âme. »

Ce verset du livre des Proverbes est très significatif pour ceux et celles qui luttent dans le domaine des pensées. Il nous permet de réaliser et de comprendre que telles sont nos pensées, tels seront nos actes et finalement tel nous sommes.

Aussi, j’aimerais partager avec vous au sujet de la syllogomanie spirituelle.

Savez-vous ce qu’est la syllogomanie…et surtout la syllogomanie spirituelle….?

Peut-être êtes-vous concerné ou atteint par ce trouble de l’âme…?  

La syllogomanie, ou accumulation compulsive est le fait d’accumuler de manière excessive des objets (sans les utiliser), indépendamment de leur utilité et de leur valeur, parfois sans tenir compte de leur dangerosité ou de leur insalubrité.

Les personnes atteintes accumulent parfois des objets et des détritus dans toutes les pièces de leur logement, au point de ne plus pouvoir y accéder, ou au point d’attirer toutes sortes de vermines et de bactéries menaçant leur santé physique.

La syllogomanie est identifiée chez 2 à 6 % de la population adulte.

En France, on estime qu’environ deux millions de personnes souffrent de troubles d’accumulation compulsive. Ces syllogomanes entassent des objets, parfois par milliers, dans leur appartement ou leur maison. Ils ne s’y retrouvent plus dans ce désordre, cet amoncellement, et risquent littéralement d’étouffer.

La syllogomanie commence très simplement…on se dit pourquoi jeter cet objet, il pourrait me resservir plus tard. Je vais le conserver…..et des années plus tard….après des milliers et des milliers de questionnements et de choix de ce type, vous vous retrouvez dans un état de saturation inimaginable qui vous met en danger ainsi que ceux qui vivent à vos côtés.

C’est à la fois fascinant et très peinant de voir les proportions que prend parfois ce trouble psychologique pour les personnes atteintes mais aussi pour leur famille et leurs amis.

Les syllogomanes sont incapables de se débarrasser d’objets la plupart du temps inutiles, sans valeur. Des animaux peuvent eux aussi devenir l’objet de cette possession maladive (on parle alors de syndrome de Noé: une femme vivant au milieu de 200 cochons…).

Un trouble du comportement qui conduit fréquemment à la séparation d’avec le conjoint, à une perte d’emploi, voir au suicide!

La syllogomanie est défini par:

  • une accumulation volontaire ou une incapacité à jeter un grand nombre de possessions qui semblent à toute autre personne inutiles ou d’un intérêt très limité
  • un lieu de vie encombré au point de limiter les mouvements
  • un inconfort et des souffrances causés par l’amoncellement des objets
  • La syllogomanie, dans ses pires formes, peut être à l’origine d’incendies, de conditions insalubres (infestations de rats et d’insectes), de blessures causées par le désordre et d’autres dangers pour la santé et la sécurité des individus vivant dans ces conditions. Elle a un impact sur les relations avec autrui, en particulier avec la famille proche.

Le syllogomane peut soit croire à tort que les biens accumulés ont une grande valeur, soit attacher une forte valeur sentimentale aux objets dont il reconnaît le peu de valeur aux yeux des autres. Toutefois, comme il existe aussi un marché de l’occasion à cours élevé pour beaucoup de ces objets, on peut voir dans le syllogomane une version particulière du collectionneur.

Et vous, ressemblez-vous à un collectionneur…?

Quelle est donc votre collection…?

Lors des nombreux entretiens pastoraux que j’ai effectués, j’ai pu constater que beaucoup de personnes sont atteintes de cas de syllogomanie en version spirituelle.

Dans ces cas, le phénomène d’accumulation n’est pas matériel mais spirituel.

En effet, combien de personnes conservent des pensées inutiles qui s’entassent dans leur âme et dans leur mémoire parce qu’elles ont  décidé non seulement de les y déposer mais aussi de les conserver…?

Inquiétudes, peurs, angoisses, amertume, rancune, colère, illusions, mensonges… la liste est longue! Surtout si on y ajoute nos mauvais souvenirs ou d’anciennes habitudes pécheresses qui reviennent nous hanter et accaparer nos pensées.

Dans quel état est notre âme…? 

Ressemble-t-elle à la maison de cette famille…?

C’est une réalité que beaucoup travaillent à la conservation et vivent attachés compulsivement à leurs souvenirs étant plus en relation avec le passé qu’en phase avec leur présent ou plein d’espoir quant à leur avenir.

 

Dans toutes ces pensées accumulées, combien de pensées accusatrices, combien d’actes manqués, de choses cassées pour lesquelles on se dit qu’un jour, on pourra peut-être parvenir à les réparer?

Toutes ces accumulations, non seulement encombrent l’âme, mais elles favorisent aussi le développement de toutes sortes de vermines, répandent la contamination, déclenchent des risques allergiques et infectent toutes les personnes qui viennent au contact.

Lors d’un entretien, une personne me faisait l’inventaire de toutes les poubelles de souvenirs qui se trouvaient dans ses pensées. Cette personne me dressait une liste précise et sans fin des souvenirs de son passé comme s’ils se trouvaient encore devant ses yeux.

Je visualisais dans mon bureau un grand étalage d’immondices résultant d’une vie entière qui n’avait jamais fait le tri et avait tout gardé comme un trésor de guerre.

Que diriez-vous d’une personne qui jamais ne jette ses poubelles mais conserve chaque déchet dans sa maison…?

Mais pasteur, vous savez que je n’ai pas tout gardé…! J’ai juste un sac poubelle de 1968 (mes années folles), un autre qui date de 1982 (date de mon divorce), un autre de 1995 (trahison de mon meilleur ami) et le dernier de 2013 dans lequel j’ai encore le souvenir tout frais de ma chute spirituelle….!

Sans doute, certains pourraient me dire: « Mais je n’en suis rendu pas à ce point..! »

Mais n’y a-t-il pas quelques sacs poubelles déposés par-ci par-là….quelques amertumes, quelques manques de pardon, quelques mensonges ou pratiques honteuses…?  

L’apôtre Jacques écrivait dans son épître à Jacques 1.21 « C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes. »

La vie spirituelle nous commande de faire du tri dans nos vies.

Ezéchiel 20.7  « Rejetez chacun les abominations qui attirent vos regards, et ne vous souillez pas par les idoles de l’Egypte ! Je suis l’Eternel, votre Dieu. »

Avec Christ nous recevons le pardon qui évite la pratique de la longue conservation des pensées résultantes des blessures ou des offenses, nous reconnaissons ce qui est bien et ce qui est mal et selon les critères énoncés dans la Bible, nous ne conservons que les choses utiles et édifiantes et nous repoussons et rejetons tout ce qui souille et empêche le bon développement de la Parole qui a été plantée en nous…et nuit à notre équilibre dans la foi…!

En effet, comment le Saint Esprit peut-il cohabiter avec toutes ces pensées inutiles et parfois même coupables?

Comment peut-on s’épanouir en Christ et entendre sa voix dans un tel chaos de pensées?

Ne serait-il pas le temps de faire un grand ménage et de faire le tri dans nos âmes?

Ne serait-il pas temps d’assainir notre être intérieur afin que le Seigneur y règne en maître et puisse y déposer toutes « ses affaires »?

Philippiens 4.8 « Que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange,  soit l’objet de vos pensées. »

Voilà la liste de ce qui peut et doit être conservé dans votre vie…!

Tout le reste, défaites-vous en avec l’aide du Seigneur dans la prière de repentance qui est comme l’appel que nous passons au service des encombrants de la mairie de notre ville.

Votre pasteur, vos frères et sœurs sont là aussi pour vous aider à vider votre cœur et vivre le véritable soulagement.

Ressentez-vous le poids pesant des accumulations de votre vie…?

Aspirez-vous à retrouver une vie simple, saine et accueillante…?

Alors il va falloir faire du ménage…!

Ne pensez pas que vous pourrez vivre la vie chrétienne avec un cœur encombré…!

Il y a des choses que nous pouvons faire dès maintenant pour non seulement préserver notre santé physique et spirituelle, mais aussi pour trouver « la simplicité » et « le contentement » qui nous aideront à vivre une vie plus « équilibrée » et pleine de sens.

Matthieu 11.28 « Venez à moi, vous tous qui êtes accablés sous le poids d’un lourd fardeau, et je vous donnerai du repos. » 

Ce n’est plus le moment de faire des collections, de stocker et de s’encombrer la vie mais plutôt de lâcher du lest et de déposer nos fardeaux,…., même ceux auxquels nous tenons fortement.

 

Nous devons bien gérer nos pensées afin qu’elles ne dominent pas sur nous et nous poussent à agir émotionnellement par toutes sortes de débordements charnels….!

Dans la vie tout nous influence, et les influences peuvent-être parfois plaisantes, neutres ou même déplaisantes.

La première chose à faire si nous désirons simplifier et assainir notre vie, c’est déjà de se débarrasser de tout ce qui est superflu.

Pour faire cela, il suffit de se demander :

Cette activité ou possession m’offre-t-elle la joie et la paix  ? 

Réduit-elle la complexité de ma vie?

Sinon, il faut trouver le moyen de minimiser ces effets ou mieux encore de s’en débarrasser.

La vie spirituelle demande la pratique du tri sélectif et dans cet exercice il est important d’avoir une conscience bien renouvelée et donc capable de choisir le bien et de rejeter le mal.

Il faut aussi se pencher sur nos relations….le tri doit parfois aller jusque-là..!

Les relations que nous entretenons viennent-elles soutenir le style de vie que nous préconisons? 

Mes relations mettent-elles en danger ma vie avec Dieu…?

1 Corinthiens 15.33  « Ne vous y trompez pas : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. »

Pour vivre le changement, il ne faut surtout pas nous contenter de l’état présent et du fait que nous avons toujours vécu de cette façon.

Il n’y a rien de pire que les habitudes quand elles sont mauvaises…!

Rappelez-vous ce que je vous partageais au début de cette rencontre, les syllogomanes finissent un jour par tout perdre….et certains perdent même leur vie.

Ils perdent ce qui est véritablement important parce qu’ils ont continué à s’attacher aux choses qui sont sans valeur.

1 Corinthiens 6.12  « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. »

1 Corinthiens 10.23  « Tout est permis, mais tout n’est pas utile ; tout est permis, mais tout n’édifie pas. »

En matière de spiritualité, il faut faire la différence entre ce qui est interdit, déconseillé, inutile et important. Pour avoir confondu les choses, beaucoup se retrouvent chargés par toutes sortes de mauvaises influences, pensées ou souvenirs et vivent ainsi entravés dans leur avancée spirituelle.

Matthieu 23.23  « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. »

Concentrons-nous sur ce qui est important Christ qui est le vrai trésor dans notre vie.

Et réalisons qu’il a le pouvoir et la volonté de nous délivrer de tout ce qui nous tient lié.

Luc 4.18-19 « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. »